Comme promis, voici une petite note par rapport au prix décroché par Laurent Whale.

A savoir le prix Rosny aîné. Un prix qui compte, puisqu'il fait sans doute partie, avec le GPI, des deux prix les plus connus de la Science-Fiction. Nous sommes ravis que le premier roman que nous avons édité ait d'abord su toucher un public, les chiffres de vente ne sont peut-être pas ceux de grandes maisons de l'imaginaire, mais ils sont suffisamment importants pour que nous ayons dû réimprimer après un tirage initial de 400.

Qu'il décroche le Rosny a en outre, au moins pour l'un des deux membres d'Ad Astra, Xavier, une résonance particulière puisque il croit se souvenir avoir voté pour le Rosny avant d'atteindre l'âge légal de voter tout court. Rosny aîné est aussi le père fondateur, avec Jules Verne, de la SF française, un auteur que nous apprécions énormément, que ce soit pour ses romans préhistoriques, réalistes et conjecturaux bien-entendu. Si vous tombez sur la vieille anthologie Rosny chez marabout, n'hésitez pas.

La mise en route d'Ad Astra n'a pas été très facile, pour différentes raison, et tout n'est pas parfait encore car nous essayons d'apprendre chaque jour un peu plus de nos erreurs ; mais nous avons aussi quelques certitudes. Notamment sur nos choix éditoriaux, qui vont du pur roman populaire comme Les Pilleurs d'Âmes à l'anthologie de contes revisités (2 nominations aux Imaginales tout de même) mais qui restent toujours dans cette même démarche : celle de proposer des textes accessibles à tous, passionnants, dépaysants, bien écrits (vous allez redécouvrir bientôt le magnifique cycle de Lanmeur) ; des coups de cœur à chaque fois. Nous ne publions que 4 livres par an (nous sommes encore très mauvais pour les dates de parution, mais nous avons cette chance que nous ne sommes pas obligés de nous presser). Autant dire que notre sélection vient du cœur. Les Pilleurs d'Âmes a été notre premier coup de coeur, celui qui a lancé la machine. Laurent aura attendu plus de deux pour voir son bébé lancé dans le grand bain, mais la patience a des vertus, la preuve... aujourd'hui nous sommes donc très fiers du parcours de ce beau roman d'aventures, enjoué en diable, fun, distrayant qui, hormis deux ou trois exceptions, a toujours reçu un excellent accueil de la part des lecteurs et critiques. Nous avons été vernis. Nous tenons donc à remercier les lecteurs, qui ont prouvé que le bouche à oreille pouvait avoir un bel impact, les blogueurs qui sont souvent des lecteurs enthousiastes à la communauté  très sympathique et vivante (n'est-ce pas Emma, Archessia, Lelf?), les critiques (même ceux qui ont moins aimé ou détesté), les bibliothécaires comme Laurinda à Quimperlé par exemple, les organisateurs de salons (Aulnay, Imaginales, Zone Franche, Plestin, etc.), les libraires sans qui nous ne sommes RIEN (merci les gars de Critic, Gwalarn, Album Toulouse, Chapitre Rennes, Abraxas-Libris, etc.), tous ceux qui ont voté pour les Pilleurs d'Âmes au premier puis au deuxième tour du Rosny, et aux organisateurs de la convention et du prix (Joseph Altairac en particulier).

Nous joignons des remerciements à notre ami Eric Scala qui nous a fourni de superbes illustrations de couverture, et dans le cas des Pilleurs d'Âmes, il a atteint le magique. On ne vous recommandera jamais assez son magnifique sketchbook. Une fierté de collaborer avec Eric. Et enfin, nous remercions Laurent Whale pour sa disponibilité, son éternelle bonne humeur ; et d'être un ami, un vrai de vrai ! Longue vie à ses Pilleurs d'Âmes !

Et d'ailleurs, vous reprendrez bien un peu de tafia ?

 

Merci à tous les amis qui nous soutiennent !

 

Xavier et Mikaël.

Un Lolo heureux :-)