Eh oui, il est temps de refaire un petit tour d'horizon concernant le cycle de Lanmeur, d'autant que la première intégrale du cycle fait beaucoup parler d'elle, ce qui nous réjouit. Tout d'abord, pour découvrir Christian Léourier, nous vous suggérons d'acheter le dernier numéro de la revue Bifrost, consacré à l'auteur, qui contient une très belle interview, une magnifique nouvelle inédite (La Source),mais aussi une superbe critique du premier volume de l'intégrale par Pierre-Paul Durastanti. Les éditions du Bélial, éditeur protéiforme, propose aussi sur son site un podcast, La Bibliothèque Orbitale, avec à la baguette Philippe Boulier (Et Pitou?). Le dernier numéro du podcast est... en grande partie conscacré au cycle de Lanmeur. Nous vous conseillons cette écoute, parce que Philippe Boulier cause très très bien dans le micro.

Mais comme un plaisir n'arrive jamais seul, d'autres chroniques sont tombées ces derniers jours. Tout d'abord, celle de Philippe Gestin, journaliste de l'hebdomadaire Le Trégor, mais aussi président de la dynamique association lannionaise Pérégrine, vouée corps et âme à la Science-Fiction. Pour lui, Lanmeur est "Un grand cycle de la SF française bénéficie d’une belle réédition chez Ad Astra. Incontournable". Ensuite, Phooka et Lune poursuivent leur Lecture Commune du cycle, sur Une paipillon dans la lune et Book en Stock. Pour la première "encore une fois l'auteur réussit à nous transporter dans un autre monde, une autre culture, tout en nous en révélant de plus en plus sur Lanmeur. Il nous parle des cycles immuables de la vie, et de la répétition des erreurs..." tandis que pour la seconde "Christian Léourier a vraiment un don pour conter, raconter et faire voyager les lecteurs au milieu de mondes imaginaires et de personnages fascinants." Il me reste à signaler, je ne l'avais pas encore fait, le papier de Stéphanie Nicot sur ActuSF, qui dresse un superbe portrait de Ti-Harnog, roman de l'intégrale auquel elle s'attache particulièrement. (Extrait : "La murkéto, quant à elle, idée originale et peu exploitée en SF (Élisabeth Vonarburg, dans Janus ou Le silence de la cité, aborde également le thème de la métamorphose), semble constituer un élément social très important sur Ti-Harnog : c’est en effet la période, difficile et dangereuse, pendant laquelle la femme, parvenue à maturité, devient homme").

Merci à tous pour votre engouement !

les éditions Ad Astra.